Blog

Process pour un site web

Un bon process pour un bon site web

  |   Actualités, Digital

Créer ou refondre son site internet demande de la méthode. Le projet doit être anticipé, séquencé, planifié et animé ! Utiliser une bonne méthode garantit d’atteindre ses objectifs

Concevoir et réaliser un site web peut être simple, ou pas ! Selon les fonctionnalités et les objectifs assignés au site, la réflexion, le développement et la production peuvent demander plus ou moins de temps. L’idéal est de commencer par un cahier des charges fonctionnel.

Ce document, rédigé par le client ou par une agence à sa demande, définit les objectifs du site web, les fonctionnalités attendues, les développements spécifiques, les contraintes techniques ou graphiques… Ce document servira de référence tout au long du projet pour le client comme pour la ou les agences qui réaliseront le site internet.

Côté client, il permettra de s’assurer que le prestataire a bien respecté ses engagements. L’agence, de son côté, s’appuiera sur ce document si le client formule des demandes qui ne sont pas prévues au cahier des charges. C’est pour cette raison qu’il est fortement conseillé de travailler sur un cahier des charges même pour des « petits » sites simples. C’est la meilleure façon d’éviter les problèmes de qualité et les litiges. L’arborescence sera réalisée directement à partir de ce cahier des charges.

Maquettes fonctionnelles

Ensuite, pour démarrer le projet, les clients sont souvent dans l’attente d’une maquette graphique (web design). Ils ont hâte de voir à quoi va ressembler leur futur outil de communication. C’est bien normal ! Cependant, il est recommandé de travailler d’abord sur ce qui s’appelle des maquettes ou prototypes. De quoi s’agit-il ? Il s’agit d’une maquette « nue » qui place tous les éléments du site dans un site web fonctionnel.

Le prototype offre la possibilité de vérifier qu’aucun élément n’a été oublié, avec une ergonomie bien pensée et une navigation fluide (voir à ce sujet notre article UX/UI). Des ajustements sont très souvent nécessaires après cette phase de contrôle.

Une fois ce prototype validée par le client, l’agence peut proposer un web design ou une maquette graphique pour habiller le futur site internet. En général, les pages principales bénéficient de ce design : page d’accueil, page type interne, formulaires et bien sûr l’ensemble des éléments de l’UI (interface utilisateur)…

Les webdesigns réalisés nécessitent une validation du client. Dans ce processus de conception, l’interaction est importante. C’est pourquoi, il est devenu indispensable d’utiliser un outil collaboratif pour une gestion et une validation efficace de chaque maquette par le client.

Développement

C’est l’heure de passer la main au développeur qui va développer les types de contenu et la structure du futur site web à partir du CMS choisi.

Il existe 2 types de CMS. Le premier est dit propriétaire et demande le paiement d’une licence. Cette dernière intègre alors les mises à jour du système. Le second CMS est dit open source, comme WordPress, avec licence libre de la Free Software Foundation, Ce type de CMS nécessite cependant une mise à jour régulière. Mais ceci est un autre sujet…

Le développeur web met donc en place l’ensemble de la structure et prépare aussi les développements spécifiques s’il y en a. Le client devra valider cette étape grâce à un site de développement (staging) visible en ligne mais dont l’accès est bloqué aux moteurs de recherche.

Intégration du contenu

Pour la mise en ligne, le contenu de la V1 du site doit être préparé dans son intégralité. Textes, photos, vidéos seront réalisés bien en amont, voir même dès le début du projet, pour éviter les retards dans le planning.

Bien souvent, le client souhaite garder la main sur ce volet du projet et malheureusement il est très fréquent de devoir décaler la mise en ligne à cause d’un retard dans la production des contenus.

Soulignons par ailleurs que ce contenu doit être optimisé pour le référencement naturel du site web (SEO). Le client a donc parfois intérêt à sous-traiter la production de ce contenu : cela apporte une garantie de qualité et de délai.

Recettage du site internet

Le recettage est une étape très importante dans la conception et le déploiement d’un site web. Cette étape primordiale consiste à tester et à vérifier le site web avant de le mettre en ligne. Elle est réalisée à partir des documents de référence (maquettes et cahier des charges) par l’agence et le client. Seront testés les styles, l’UX et la conformité aux maquettes sur différents navigateurs et supports (mobiles, PC, ordinateurs portables).

Un outil de recettage centralisera l’ensemble des remarques  afin de conserver l’historique et de suivre leur résolution. Un outil dédié de type Kamban ((lien vers la page wikipedia)) comme Trello peut être une solution. Un simple tableau sous Excel pourra faire l’affaire.

Seulement et seulement si tout est validé lors du recettage, il est possible de passer à la mise en production.

Mise en ligne

Tout est bouclé, il n’y a plus qu’à mettre en ligne (on dit aussi en production). Attention, évidemment à vérifier en amont la gestion du nom de domaine. Il faudra que l’agence qui met en ligne ait accès à ces noms de domaine pour gérer la redirection vers le bon serveur !

Avant la mise en ligne, l’agence s’assure que les derniers paramètres sont optimisés pour un bon référencement naturel (SEO).

Ensuite, il ne lui reste plus qu’à migrer le site sur l’espace de développement vers l’espace de production.

Pour conclure, il est rare de boucler un projet de site web en moins de trois mois. Certains projets sont beaucoup plus longs !